Rechercher
  • Vincent Whitman

La Sûreté de Fonctionnement

Mis à jour : mai 24

La sûreté de fonctionnement ou SdF est : « l'aptitude d'une entité à satisfaire à une ou plusieurs fonctions requises dans des conditions données ». Elle traduit ainsi la confiance que l'on peut accorder à un système ou encore, selon Alain Villemeur, « la sûreté de fonctionnement est considérée comme la science des défaillances et des pannes » (source Wikipedia).


Sureté de Fonctionnement et Maintenance


Lorsque l'on s'intéresse à la maintenance le sujet est donc évidemment essentiel. Les composantes de la sureté de fonctionnement sont :

  • Fiabilité : c'est la capacité d'un composant ou d'un système à fonctionner pendant un certain intervalle de temps.

  • Maintenabilité : c'est la capacité d'un composant ou d'un système à être maintenu ou remis en état de fonctionnement.

  • Disponibilité : c'est la capacité d'un composant ou d'un système à être en état de marche à un instant donné.

  • Sécurité : c'est la capacité d'un composant ou d'un système à ne pas conduire à des accidents inacceptables.

  • Testabilité : c'est la capacité d'un composant ou d'un système à être déclaré défaillant ou non dans un délai imparti.

De nombreuses normes en précisent les dispositions. Ces normes s'appliquent aux entreprises industrielles telles que celles des secteurs du nucléaire, du ferroviaire, de l'automobile, de l'aéronautique, du médical, de l'énergie, etc. :

  • CEI 61508 : industrie, systèmes de sécurité électrique, électronique ou électronique programmables destinés à exécuter des fonctions de sécurité

  • CEI 61511 : process industriels

  • ISO 13849, CEI 62061 : machines

  • EN 50126/50128/50129 : ferroviaire

  • CEI 62304 : médical

  • ISO 26262 : automobile

  • CEI 60880, CEI 61513 : nucléaire

  • DOI178B : aéronautique

Les techniques de SdF ont ainsi largement fait la preuve de leur efficacité, en particulier en sûreté nucléaire, en aéronautique, dans le domaine spatial et celui des télécommunications.


Ces techniques de conceptualisation élaborées sont utilisées dans les domaines à très forte criticité où les défaillances coûtent cher en termes de sécurité. Avec en premier lieu le nucléaire, le domaine spatial et l'aéronautique. Dans ces domaines le niveau d'acceptation du risque est nul et la maturité des intervenants et des processus employés est largement supérieure à celle rencontrées dans les autres industries ou secteurs nécessitant des opérations de maintenance. Ainsi, pour l'instant, car ces programmes sont complexes et coûteux à mettre en place, le SdF ne concerne pas les sites industriels standard ni les prestataires de maintenance tels qu'un chauffagiste ou un mainteneur d'ascenseur.


Déroulement d'une étude de sureté


La sûreté de fonctionnement porte sur l’ensemble du cycle de vie d’un système. Les études prévisionnelles de sûreté de fonctionnement regroupent les activités d'évaluation de la fiabilité, de la maintenabilité, de la disponibilité et de la sécurité d'une organisation, d'un système ou d'un produit en cours de développement. Une étude de sûreté va se dérouler en plusieurs phases :

  • Comprendre et identifier l'ensemble des risques

  • Améliorer l'infrastructure

  • Lister et comparer les solutions envisageables

  • Optimiser les moyens de soutien logistique

  • Evaluer ses choix

Il en ressort la rédaction d'un cahier des charges listant les actions d'amélioration de la sûreté de fonctionnement à mettre en place.


Ces études doivent également s’assurer que les performances annoncées seront tenues pendant l’ensemble de la vie opérationnelle du système et de détecter d’éventuels phénomènes de vieillissement susceptibles de les dégrader.


Les analyses prévisionnelles de défaillance réalisées en phase de conception s'appuient sur l'expérience acquise à partir d'équipements similaires, en termes de conception et/ou de destination, préalablement en fonctionnement. Cette connaissance du comportement réel repose ainsi sur les retours d'expérience, les REX ou analyse post-défaillance. Ces retours d'expérience doivent être consignés de manière rigoureuse au travers d'un outil de GMAO, Gestion de Conception Assistée par Ordinateur, qui joue dans ce domaine un rôle déterminant par sa capacité à enregistrer, stocker, traiter les données collectées. Puis à les restituer sous forme d'informations enrichies aux experts, décideurs et opérateurs de maintenance.


A lire aussi : Qu'est-ce qu'une GMAO ?


3 vues
 

©2020 Le Blog de la GMAO et de la maintenance créé avec passion et expertise par Vincent Whitman